jeudi 12 septembre 2019

Hors limite

Quelques piquets blancs chapeautés de noir ont fait leur apparition sur la partie gauche du nouveau trou N°18 (ancien N°9 Bois).



Ils matérialisent un hors limite interne qui a pour but d’empêcher ou au moins de dissuader les joueurs du trou N°18 de driver le fairway du N°1 Bois pour couper et avoir une approche plus aisée. La zone de réception se situant en plein axe de jeu du .N°1 Bois cette option de jeu était très dangereuse. 

Ce hors limite n'impacte pas le trou N°1 Bois, c'est pour cela que les piquets sont bi-colores pour les différencier des piquets de hors limite ordinaires.  Pour délimiter une zone entière, et précise, ce hors limite se raccorde sur les piquets blancs en limite de propriété sur la partie gauche du trou N°9 Bois (ancien N°18). A ces endroits, vous trouverez un double piquet. 


Sur ce trou N°18, un départ rouge et bleu sera aménagé en avant du départ actuel, pour une ouverture au printemps 2020. Par ailleurs, des plantations complémentaires viendront refermer l'espace libre de la trouée entre les deux bosquets qui séparent le N°1 Bois du N°18. Enfin une modification du dessin de tonte élargira la zone de réception sur la droite en donnant au trou un petit air de dog leg. Une poignée de joueurs ne sont pas impactés par cette nouvelle délimitation du trou, sur la gauche, dans la mesure où ils drivent le green.

mardi 3 septembre 2019

Relevé à l'humidimètre sur les greens


Un relevé d’humidité du sol des greens a été réalisé. L’outil utilisé est un humidimètre, qui mesure avec une grande précision l’humidité du sol. En outre, on peut également mesurer la température du sol, donnée importante en début de saison pour lancer les programmes de regarnissage par exemple.

L’intérêt de cette démarche est de faire une cartographie à un instant donné des divers cas de figures que l’on peut rencontrer sur notre parcours :

-    Exposition à l’ombre ou au soleil
-    Divers substrats
-    Présence de basidiomycètes (champignons du sol)
-    Problèmes de recoupement de certains arroseurs
-  Reliefs plus ou moins marqués sur certains greens   (pentes)
-    Présence ou non de racines d’arbres sous-jacentes

Les valeurs ont toutes été relevées le même jour pour avoir des données cohérentes d’un trou à l’autre selon les mêmes facteurs environnementaux (facteurs climatiques, facteurs édaphiques, facteurs biologiques). Les valeurs en elles- même importent peu pour la cartographie, ce qui importe c’est la différence qu’il peut y avoir d’un green à l’autre. Ces valeurs peuvent apporter, relevé après relevé, des informations sur l’impact des pratiques culturales, de la fertilisation (surtout les amendements) et des programmes (mouillants). Dès lors, il est facile d’adapter l’entretien, en intensifiant ou non les opérations d’aération, les programmes de mouillant, de fertilisation organiques (amendements ou engrais organiques, acides humiques ou fulviques) ou inorganiques (terre de diatomées, céramiques poreuses, zéolithe).

Les relevés ont été effectués selon un découpage des greens en 9 secteurs, devant, milieu et fond de green, à gauche, au centre et à droite. Une cartographie précise avec un code couleur permettra une meilleure visualisation, green par green, des diverses zones.

- Rouge : zone sèche
- Jaune : zone intermédiaire
- Vert : zone plus humide 


Enfin, les valeurs peuvent être utilisées comme une aide à la décision pour lancer ou non un arrosage, en particulier aux saisons intermédiaires (printemps ou automne). 


Aération et regarnissage des tees.


Comme pour les greens, un bon arrosage a été fait pour préparer la surface, surtout avec les conditions sèches qui règnent en ce moment. Une fertilisation pour booster le gazon avant l’opération a également été opérée, avec un engrais complet NPK (azote, phosphore et potasse). Une fraction de cet engrais est sous forme d’azote retard, qui se libérera dans les semaines à venir, juste au moment où le gazon du regarnissage en aura besoin pour s’installer durablement.

Les 27 départs, plus le départ sur herbe du practice, ont été aérés. Le but de cette opération est d’apporter de l’air aux racines, de favoriser la percolation de l’eau (de pluie ou d’arrosage) et de créer en surface de petits impacts pour recevoir les graines de gazon et lui offrir de bonnes conditions d’établissement.  

Des louchets pleins tronqués ont été choisis pour réaliser un poinçonnage de surface (diamètre 10 mm environ, profondeur 20 mm, 600 trous par m²). Pas d’extraction de matière cette fois-ci.  

Un regarnissage intégral avec un semoir en ligne (distribution gravitaire par rapport au semoir centrifuge) a été réalisé. Un mélange avec une forte proportion de ray-grass (installation rapide et résistance au trafic des joueurs) et un peu de fétuque rouge  (finesse du tapis et résistance aux conditions sèches). Un second regarnissage sur les plateaux les plus contraints (départs jaunes, certains départs blancs, et les départs décapés en 2018 avec le système KORO) sera effectué au regarnisseur avec du pâturin des prés dont le système racinaire offre un maillage dense, gage de résistance à l’arrachement. Il faut profiter d’un sol encore chaud pour réaliser ces regarnissages.    


Le sablage a été effectué avec notre sableuse tractée ProPass. Compte tenu de la taille et de la densité des trous, un apport de 2 litres par m² de sable 0/2 extra siliceux a été réalisé, la hauteur du brin sur les départs nous permet un sablage un peu plus conséquent que sur les greens, sans gêne pour le jeu ni pour l’entretien. Le sable protégera la graine lors de la phase de germination.


La brosse a été passée sur un sable bien sec pour le faire descendre dans les trous. Un Top Dressing (sablage de surface) de complément sera effectué d’ici 8 à 10 jours.  

Il reste à maintenir une humidité de surface pour favoriser la germination des graines puis l’enracinement des plantules.